Décès de Jean Robin-Brosse

Jean Robin-Brosse nous a brusquement quittés le 7 février.
Il était le frère aîné de Patrick, le marcheur.
Gillonnois de toujours, il est décédé au travail sur son exploitation agricole.
Né en 1955, Jean figurait parmi les membres fondateurs de la Fête des Marrons en 1972. Il avait alors débuté la course à pied et depuis, il n’avait jamais cessé de courir, malgré un emploi du temps très chargé du fait de son travail et de ses nombreux engagements dans les instances agricoles. Licencié au club jusqu’en 2014, il avait suspendu la course suite à un grave accident du travail. A grand renfort de volonté, il avait toutefois pu recommencer à courir et participer à quelques courses.

Chapeau bas Jean. Quel bel exemple d’engagement, de fidélité et de bonne humeur !
Adieu Jean

Récupération après le Cross de Chateauvillain – 2016

Fernand Rabatel & Jacques Chambreuil :

Hommage pour Jean de la part de ses amis de l’athlétisme.

” Jean, une de tes passions était la course à pied. C’était un loisir, un besoin, une détente que tu t’étais acharné à retrouver après ton grave accident.
Nous qui avons eu cette chance de te côtoyer, dans tes nombreuses courses et au sein de nos clubs, nous avons des souvenirs formidables… Nous les évoquions souvent avec toi, car grâce à ta mémoire phénoménale tu nous les faisais revivre dans les moindres détails :

  • ta participation à la première édition du cross des marrons en 1972, et ensuite à la plupart des courses hors stade du département.
  • tes multiples  sélections  au  3000 steeple  dans  l’équipe  interclubs  de  Bourgoin, avec  ta manière d’assurer le spectacle lors du  franchissement de la rivière. On peut dire que, comme en toutes circonstances,  tu n’avais  pas peur de te “mouiller” !
  • tes nombreuses victoires individuelles et par équipe au cross départemental des sapeurs pompiers.

Ton engagement, ce fut aussi tes 12 ans de présidence du Groupe Athlétique Gillonnois, et ta présence dans toutes les organisations de nos clubs.
Comment ne pas parler de ton investissement indéfectible pour le cross des Marrons ?
Ces jours–là, avant le lever du jour, nous pouvions t’entendre passer en tracteur afin de vérifier le fléchage des parcours avant d’aller traire tes vaches, puis arriver, au dernier moment pour prendre le départ du cross, le dossard à peine épinglé… L’après-midi tu étais encore là pour le rangement ! Avant de retourner à la traite des vaches, puis au bilan de la journée des marrons plus tard dans la soirée…
… et toujours en  courant,… quelle journée ! Mais, pour toi, une journée presque ordinaire !
Pour beaucoup, tu étais surnommé amicalement “Che Che”, à cause de ta manière originale de rythmer ta respiration dans l’effort.

Agnès, Amélie, Alexandre, soyez fiers de l’œuvre de Jean. Que cette volonté qui l’animait  vous aide ainsi que votre famille à continuer sur le chemin de la vie.

Merci Jean pour tout ce que tu nous as donné  et les bons moments partagés. Nous ne t’oublierons pas. “